Et si, encore ! Le poilu a encore fait à coté du bac à litière ! Vos efforts ne suffisent pas, vous êtes dégouté ! Qui n’a pas pesté de voir une déjection à coté du bac à litière tout propre ?

Le furet a un comportement particulier et les choses à savoir ne s’inventent pas. Toutes les informations que vous pourrez lire sur le Web et dans les livres sur ce sujet sont ici. De plus parmi les tests que j’ai pu faire, je vous livre des trucs inédits, fiables et faciles à mettre en œuvre.
Furet dans son bac à litière

Le furet est-il un sale cochon ?

Non le furet est propre, comme tous les animaux il me semble. Il ne fait jamais ses besoins dans un de ses nids ou dans sa gamelle. Il choisit souvent un coin à l’écart dans sa cage ou sa pièce de vie, qu’il n’utilisera que pour y faire ses besoins.

Il fait ses besoins le plus souvent dans les 5 minutes suivant son réveil mais il peut aussi faire 30 minutes plus tard après un bon défoulement, il n’y a pas de règle fixe.

Quand il s’apprête à faire ses besoins il recule un peu en levant la queue.

Un furet fait entre 7 et 9 crottes dans la journée, et pisse à peu près autant.

Vos qualités à l’épreuve

Il va falloir que vous fassiez preuve de persévérance, que vous répétiez les actes et les paroles malgré que le poilu ne les prenne pas en compte rapidement. L’éducation du furet dure un certain temps, j’en parlerai plus bas.

Il faudra faire preuve aussi d’indulgence. Un fureton n’a pas encore l’habitude d’aller à l’endroit désigné. Un adulte peut aussi s’oublier à coté de temps à autre. Souvent ils font dès que le besoin se fait sentir.

L’équipement qui va bien

Les trois équipements indispensables sont

  • le bac,
  • une litière adaptée
  • et la pelle à tarte 😉

L’emplacement du bac est à choisir avec soin.

En qui concerne le choix de la litière, j’en ai parlé dans un autre article où je présentais ce qui est pour moi la litière idéale pour furet.

La pelle permet de nettoyer la litière, non seulement en ramassant les crottes évidemment, mais aussi en ramassant la pisse, y compris avec une pelle en forme de fourchette. Ce n’est pas de la magie, c’est bien réel, facile et rapide. J’explique tout dans le lien que je viens de donner juste avant.

Il vaut mieux choisir un bac suffisamment grand pour qu’il puisse reculer un peu, l’éducation est plus rapide. Voir l’article sur le test de trois bacs à litière pour furet de tailles différentes.

L’importance de son emplacement

On lit souvent qu’il vaut mieux mettre un bac à litière à coté de son lieu de sommeil. En cage c’est quasi automatique, en revanche en liberté dans la maison ça devient difficile s’il a plusieurs lieux de sommeil. Comme je l’ai dit c’est utile mais il y a plus important encore.

Il est conseillé de bien réfléchir à l’emplacement du bac à litière au départ, le furet s’habitue avant tout à l’emplacement de son bac. Par conséquent éviter de changer l’emplacement du bac à litière, sinon il faut refaire l’éducation depuis le début.

Votre furet peut vous aider à choisir l’emplacement du bac. C’est d’ailleurs souvent lui qui décide du coin où il va faire ses besoins, ne vous entêtez pas à lui imposer un autre endroit, dans la mesure du possible mettez votre bac à l’endroit qu’il préfère.
Les premiers temps mettre une crotte dans la litière propre jusqu’à ce qu’il y soit habitué à faire ses besoins dans son bac.

Cage à furet à deux étages

C’est un cas un peu particulier. Je présente une très bonne cage à furet à deux étages, testée et approuvée depuis 2010.

A ce propos j’ai une anecdote. Je connais un adoptant qui avait tout décidé avant l’arrivée de ses nouveaux pensionnaires. Ainsi il avait prévu qu’au premier étage il y aurait la chambre à coucher et la salle de jeu, et au rez-de-chaussée la cuisine et les toilettes. Et que croyez-vous qu’il arrivât ?
Le premier étage fut couvert de déjections en un temps record. Il a fallu rapidement ajouter un bac à litière au premier étage, qui est le plus utilisé pour une raison que vous connaissez dorénavant. Pour la petite histoire, cet adoptant c’était moi.

Comme dit plus haut, choisissez un emplacement adéquat en tenant compte du comportement de votre ou vos furets.

Le nettoyage quotidien

Il faut retirer les déjections de la litière chaque jour. Si vous suivez mes conseils ça vous prendra 7 minutes par jour pour deux bacs à litière (la litière idéale facilite la corvée).
En effet une litière sale et malodorante a tendance à faire fuir le furet qui fera à coté du bac.

Nettoyer aussi les déjections à coté du bac chaque jour et désodoriser, qu’il n’y ait plus de trace visuelle ou olfactive. Ça n’encouragera pas votre furet à recommencer au même endroit, à défaut de l’en dissuader. Pour ça il existe des solutions efficaces décrites plus loin.

Dans l’idéal le nettoyage complet du bac à litière pour un furet sera nécessaire chaque quinzaine. Pour deux furets il vaut mieux doubler la fréquence. Il s’agit de vider le bac, de le nettoyer à l’eau chaude et au produit nettoyant et désinfectant.

L’éducation patiente

  • Si vous pouvez le voir se mettre en position de faire feu à coté du bac, chopez-le et déplacez-le dans le bac en disant le mot « litière » deux ou trois fois. Il est possible qu’il en ressorte et qu’il faille l’y remettre, et ceci plusieurs fois de suite.
  • Quand il fait à coté et qu’on le constate tout de suite après, l’attraper, dire le mot « litière » et le mettre dans la litière en re-disant le mot « litière ». Recommencer deux ou trois fois.
  • Quand il fait à coté et qu’on le constate plus tard, lui mettre le nez dessus (et pas dedans), dire le mot « litière » et le mettre dans la litière en redisant le mot « litière ». Recommencer deux ou trois fois.
  • Si c’est en dehors de la cage l’amener à la litière en lui montrant bien le chemin en le déplaçant à proximité du sol, le nez dans le sens du mouvement pour qu’il repère le chemin jusqu’au bac. Appliquer la séquence décrite ci-dessus.
  • Quand on le voit faire dans le bac, le récompenser par une caresse et une friandise en disant le mot « litière » deux ou trois fois.
  • Il faut recommencer la séquence à chaque incident et récompenser autant que possible.
  • Tout ceci est valable sauf les trois premiers jours pour un nouveau pensionnaire, j’expliquerai pourquoi dans un article à paraître prochainement.

Je vais vous donner, en exclusivité mondiale, quelques trucs supplémentaires qui vont vous aider à résoudre le problème de propreté de votre furet.

Les trucs en plus

S’il est en cage on peut attendre qu’il ait fait avant de le sortir de la cage, surtout les premiers temps de l’éducation. Mais

  1. il faut avoir le temps
  2. et il n’a pas forcément besoin à ce moment-là.

En revanche les réveiller et les faire attendre 5 minutes avant de les sortir de la cage, sans attendre à coté, est une bonne mesure très facile pour limiter les déjections en dehors de la cage. 8)

S’il persiste à faire hors du bac, à un endroit précis, mettre à cet endroit un linge, un abri ou une gamelle d’eau ou de nourriture, ça le forcera à aller ailleurs.

S’il s’entête quand même à faire dans un coin précis, en déplaçant l’objet que vous aviez mis, il reste l’arme fatale : mettre du vinaigre blanc à cet endroit avec une éponge ou un chiffon va le faire éternuer et le repousser, il ira ailleurs. Remettre du vinaigre blanc plusieurs jours de suite. Le vinaigre blanc coûte moins d’1 € le litre en supermarché.

La durée de l’éducation

L’éducation du furet en cage peut durer deux semaines, parfois moins longtemps.

En dehors de la cage l’éducation peut être nettement plus long, cela dépend des spécimens et des circonstances.

Par contre si votre animal continue à faire à coté du bac après des mois d’éducation, et que des symptômes sont présents, il faut consulter un vétérinaire : cela peut être le symptôme d’une maladie digestive.

 

 

Je termine par la citation du jour : un furet ne fume pas et pourtant il a souvent le mégot au bord des lèvres.

 

Avez-vous eu ou avez-vous encore un problème de propreté avec votre furet ? Si vous l’avez-vous résolu comment avez-vous fait ? Donnez votre avis ci-dessous !