Résumé du livre « Les furets » de Harald Schwammer et mon avis

By | 14 juin 2019
Le livre « les furets »

Le format du livre « Les furets » est agréable à manipuler. D’abord la couverture est rigide et le papier glacé et épais. En plus il y a de nombreuses photos et dessins qui rendent le livre agréable à lire. Enfin une couleur identifie chaque chapitre en marquant la bordure des pages pour se repérer facilement.

Dans la suite je vous présente un résumé des différents chapitres, sans tout dévoiler ni apporter le moindre commentaire. Et je conclurai à la fin de cet article. Maintenant entrons dans le vif du sujet.

Avant-propos et présentation

L’auteur allemand du livre « Les furets », Harald M. Schwammer, dit avoir des années d’expérience dans l’entretien et l’élevage des furets. D’emblée il met l’accent sur la réflexion de l’adoptant avant la décision d’adopter. Puis il souligne sa responsabilité et sa curiosité nécessaire pour soigner régulièrement et nourrir correctement son animal.

Ensuite il présente l’origine du furet en Europe du Sud depuis des siècles, en particulier dans la péninsule ibérique et en Italie.
Par ailleurs ne sont à proprement parler des furets que les animaux albinos. Ces derniers ont un pelage blanc et les yeux rubis. Les autres sont issus de croisements avec le putois.

Deux fois par an le furet opère la mue de son pelage. En automne il change son poil court d’été pour un pelage plus long et dense pour l’hiver. Et au printemps il fait l’inverse.

Le furet appartient à la famille des mustélidés, comprenant cinq sous-familles, avec la belette, la martre, le blaireau, la mouflette et la martre.

Le premier témoignage vient d’un géographe grec, Strabon, entre 20 et 30 après J.-C. Il parle d’une chasse aux lapins avec des furets sur les îles Baléares. Il vivent encore à l’état sauvage en Sardaigne et en Sicile.

C’est un animal sain et robuste, dynamique et très joueur. Très curieux il fouille partout dans la maison.

Considérations avant l’achat

La responsabilité

Comme pour tout animal, il faut bien réfléchir avant d’acquérir un furet. Bien entretenu et soigné, un furet vit entre huit et dix ans, ce qui représente une charge pour le propriétaire pendant toutes ces années.

Apprendre ce qu’est un furet

Il insiste sur la nécessité de recueillir un maximum d’informations. Par exemple dans les livres, auprès des éleveurs ou des propriétaires. Sans cette connaissance, certains prennent le furet pour un rongeur et d’autres se demandent si on peut lui donner du fromage !

Les furets et les autres animaux

En fait c’est un carnassier. Donc il a donc besoin d’une nourriture carnée, c’est à dire dans l’idéal une proie, comme un rongeur et un oiseau. Par exemple une souris, un lapin, une perruche, une poule ou un cochon d’inde sont des plats de choix pour notre ami.

Donc si vous avez un de ces animaux, ils doivent vivre dans une pièce à part pour éviter que sa présence ne les stresse. Surtout le furet ne doit jamais accéder à l’autre animal. Sinon il pourrait même le manger à travers les barreaux de sa cage.

En revanche un furet s’accommode très bien et progressivement d’un chien ou d’un chat. Mais attention quand même aux premiers contacts.

De plus un furet peut vivre seul avec son maître et est très sociable. Mais si vous pouvez, adoptez-en deux pour répondre mieux à leur besoin de sociabilité. Sauf que deux mâles ne se supportent pas. De toutes façons il faut les habituer progressivement l’un à l’autre, surtout si l’un d’eux avait l’habitude de vivre seul.

Les furets et les enfants

Par ailleurs il faut bien sûr tenir le furet éloigné d’un bébé. Sans méchanceté mais par son dynamisme il pourrait blesser l’enfant. Et il ne convient pas non plus aux enfants de moins de dix ans.

Une réputation malodorante

Quant à l’odeur, il peut arriver que le mâle en émette par ses glandes anales pendant la reproduction ou en cas de peur soudaine. Il dégage alors une odeur spécifique jugée désagréable par certains. C’est pourquoi on conseille plutôt une femelle en appartement.

En outre l’Allemagne et l’Autriche interdisent l’ablation des glandes anales car considérée comme de la cruauté. Alors qu’en France, au Québec ou aux États-Unis c’est une opération possible.

Le furet emménage

Prenez votre temps pour choisir votre animal

Après votre période d’information et une fois votre décision prise, prenez votre temps pour choisir votre furet. Pour vérifier entre autres les conditions dans lesquelles il vit, aller le voir sur place, plusieurs fois si possible.

L’habitat et l’équipement

A coté de ça il faut préparer aussi son habitat. En particulier on déconseille de laisser le furet évoluer en liberté dans la maison comme un chien ou un chat. Ainsi une grande cage avec un bac à litière est une bonne base. En revanche il est possible de le laisser aller et venir chaque jour pour un temps limité et sous surveillance.

Si vous avez un mâle ou plusieurs spécimens, il est préférable de l’installer à l’extérieur. Avec une cage résistante aux intempéries, à l’abri du vent, de l’ombre, du soleil et de l’humidité.

Si vous avez un jardin, un enclos de plusieurs mètres carrés est le nec plus ultra. Il y a bien sûr des conditions d’aménagement et de surface à remplir.

Pour la nourriture une écuelle solide et une bouteille à pipette (un biberon) feront très bien l’affaire.

Quant à l’hygiène, la maison de toilette pour chat et la litière correspondante conviennent parfaitement au furet. Il faut placer un autre bac à l’extérieur de la cage ou de l’enclos car les activités soutenues provoque des envies pressantes. En particulier la litière agglomérante pour chat facilite le mettoyage car on enlève que la litière souillée.

L’accueillir

Quand tout est prêt à l’accueillir , allez chercher votre furet. De préférence la veille d’un week-end ou de vos vacances pour lui consacrer suffisamment de temps. Il faudra ensuite le laisser s’habituer progressivement à son nouvel environnement.

L’hygiène

Quant à la propreté, on change la litière en partie chaque jour. Et en totalité une fois par semaine. Par la même occasion on en profitera pour désinfecter le bac.

Il faut aussi nettoyer quotidiennement l’écuelle et l’abreuvoir pour éviter l’apparition de troubles digestifs. Et on doit nettoyer et désinfecter la cage régulièrement.

L’alimentation et la santé

Les besoins alimentaires du furet d’après le livre « Les furets »

Les furets sont des chasseurs carnivores qui dévorent leur proies avec la peau, les poils ou les plumes et les entrailles. La nourriture de base doit se composer de 80% de viande et de 20% de composants d’origine végétale. [ NDC ??!! ] On complétera avec du calcium, et pour les furetons on ajoutera des vitamines.

Par exemple les furets apprécient beaucoup la viande de bœuf hachée, les abats de gibier, un filet de poisson légèrement cuit ou des œufs. Mais le top c’est un jeune poussin mort.

En revanche la viande de porc est difficile à digérer en raison de sa forte teneur en graisse.

Par ailleurs il est déraisonnable de donner de la nourriture végétarienne à un furet, un chat ou un chien, qui sont des carnassiers. Car cela induit des carences alimentaires graves et des maladies en découleront forcément. Ainsi il s’agit de cruauté envers les animaux !

Avoir un furet en bonne santé

Ensuite il faut faire examiner deux à trois fois par an son furet par le vétérinaire. Il contrôlera son état général, ses dents, ses griffes et le vaccinera. On peut aussi lui faire détecter la présence de parasites dans les selles.

Les vaccinations concernent la maladie de Carré et la rage, mortelles pour les furets. En particulier les départements géographiques infectés rendent obligatoire le vaccin contre la rage. Même si ça ne vous concerne pas, il vaut mieux le faire si votre animal voyage.

Les blessures et les accidents

Par ailleurs de nombreux dangers guettent les furets curieux, même dans la maison. Mettez hors de portée les produits chimiques, plantes toxiques et autre médicaments. De même pour les petits objets qu’ils ont la manie d’emporter dans leur gueule ou d’avaler. Et bien d’autres choses.

Les soins corporels

Ensuite les furets prennent soin de leur corps et vous n’aurez qu’un minimum à assurer. Par exemple le bain n’est pas nécessaire sauf s’il s’est sali. Mais on doit lui couper les griffes régulièrement quand elles sont devenues trop longues.

L’élevage

[ NDC N’étant pas du tout intéressé par cette partie, je l’exclue totalement du résumé. En effet avoir des furetons à ne plus savoir qu’en faire peut poser de sacrés problèmes. ]

Mais je reporte quand même les quatre sélections de furet identifiées par l’auteur :

  • les furets albinos ont un pelage blanc et les yeux rubis
  • un furet putoisé a une fourrure couleur fauve, un masque sombre, les pattes et la queue très foncées
  • les furets siamois ont un pelage clair, les pattes et la queue brunes
  • un furet arlequin a un pelage clair, une gorge couleur crème et des pieds blancs.

Les vacances et les voyages

La question se pose chaque année : emmener le furet en vacances ou le faire garder ?

La deuxième option nécessite de trouver une personne de confiance capable de bien s’occuper de lui. Pour cela il faut lui transmettre vos instructions sur l’alimentation, l’hygiène, les contrôles et les soins.

Si vous l’emmenez avec vous, il y a une foule de préparatifs. Par exemple certains pays refusent le furet. Et demandez à votre vétérinaire les formalités à remplir. De plus il vous faut une cage de transport bien aérée pour un déplacement en voiture ou en train. Quant au lieu de séjour il lui faudra une cage plus grande et grillagée. Sous réserve que votre hôte l’accepte.

Si jamais votre furet venait à s’échapper, prévenez la police, le vétérinaire, la ligue de protection des animaux et même le garde forestier. En prenant la précaution au préalable de le faire marquer par implant, vous aurez plus de chance de le retrouver.

Mon avis sur le livre « les furets »

Les points forts

4ème de couverture du livre « Les furets »

D’abord le livre « les furets » insiste bien sur la réflexion préalable et la responsabilité de l’adoptant. Ensuite il couvre tous les sujets importants, depuis l’habitat jusqu’à l’alimentation, en passant par l’hygiène et les soins. De plus il précise bien la façon d’habituer progressivement un furet à un nouvel environnement, une personne, un autre animal ou un accessoire.

Les points faibles et une réputation injustifiée

D’une part une remarque du livre « les furets » concernant l’alimentation m’a surpris. D’un coté il dit que le furet est un carnivore et souligne donc bien l’importance de la nourriture carnée.

D’un autre coté il prétend qu’il faut donner 20% de nourriture végétale. Et ça c’est faux ! En effet le furet ne sait pas digérer les végétaux. Donc ça encombre son estomac avec de la nourriture inutile.

Et il aurait dû préciser que le furet est carnivore strict, c’est à dire qu’il a besoin de manger des proies et rien d’autre. Même si les végétaux font exceptionnellement partie de son alimentation en toute petite quantité quand sa proie en a encore dans l’estomac, c’est négligeable.

D’autre part il ne traite pas assez des embêtements qui peuvent arriver. Par exemple comment élever un furet à l’hygiène s’il pose des problèmes. Ou comment régler une diarrhée ou un éternuement répété. Ou encore que faire en cas de dépilation ?

Et il accuse le furet de grignoter les fils électriques : en huit ans aucun de mes quatre furets ne s’est jamais comporté comme ça.

Enfin la réputation malodorante du mâle est excessive : j’ai eu un mâle entier pendant plusieurs années sans que son « odeur spécifique » ne gêne personne.

Ma conclusion sur le livre « les furets »

Le livre « Les furets » de Harald Schwammer traite tous les chapitres importants en donnant des informations très utiles. Mais une précision sur l’alimentation et plus de détails sur le traitement des embêtements auraient été bienvenus. Enfin la bibliographie foisonnante montre que l’auteur est un grand lecteur sur le furet.

Et vous quel est votre avis sur ce livre ? Avez-vous un livre à conseiller ? Laissez votre commentaire ci-dessous.

Laisser un commentaire

Be careful: Comments are moderated before publication. If you publish only your link with an ad text, your message will never be published. So I deleted more than 80,000 spam before publication in 7 years. So do not waste your time.
But if you post an interesting comment or a lived testimony, you are welcome.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *