Je vais vous présenter l’essentiel à comprendre et à retenir sur l’alimentation pendant toute la vie de votre petit compagnon. Ceci vous permettra de choisir dorénavant son alimentation en sachant si ce que vous lui donnez à manger est adapté au furet ou non.

Je vais vous révéler ici un secret capital de longévité pour votre furet. En effet si vous respectez les besoins alimentaires de votre animal, ou si vous vous en rapprochez fortement, alors vous allongerez automatiquement la durée de vie de votre furet, tout en réduisant les risques de maladie.

souriceaux et bebes ratsVotre furet est un carnivore strict

Qu’est-ce que ça veut dire exactement ?

C’est très simple en fait : un carnivore strict ne mange que de l’animal entier, et rien d’autre ! N’oubliez jamais cette phrase : le furet ne mange que de l’animal entier !

Oui il mange sa proie entièrement. Avez-vous déjà vu un furet manger un poussin ou une souris par exemple ? Il mange tout, y compris le bec, les os, les pattes et le duvet ou les poils, les ailes ou la queue !

Plus précisément il mange, par ordre de volume décroissant :

  1. des protéines animales
  2. des graisses (lipides) animales
  3. des fibres animales
  4. des vitamines
  5. et des minéraux.

On dit aussi que le furet mange du carné dans le sens étendu du terme, c’est à dire comprenant tous les éléments nutritifs de la liste ci-dessus, et pas seulement du muscle.

Et dans la nature ?

On pourrait répondre à la question des besoins alimentaires du furet d’un autre point de vue : son régime alimentaire à l’état sauvage. En effet, se rapprocher le plus possible de ce qu’il mange à l’état sauvage, c’est répondre à tous ses besoins alimentaires.

Le problème est que le furet est un animal domestiqué depuis plus de 2000 ans et qu’il n’existe plus à l’état sauvage.

Alors prenons un animal semblable : le putois a un métabolisme identique au furet. A l’état sauvage il se nourrit de :

  • grenouilles ou crapauds
  • oiseaux ou poussins
  • lapins ou lapereaux
  • rats, souris et autres petits rongeurs
  • insectes
  • baies.

Cherchez l’intrus ! Oui vous avez trouvé : les baies sont le seul élément d’origine végétale dans cette liste. Il n’est pas sûr que ces baies soient sucrées. Quelles qu’elles soient, elle murissent pendant deux semaines au maximum dans l’année, ce qui fait que le furet ne mange aucun végétal ni aucun sucre au moins 50 semaines sur 52 dans l’année !

Tous les autres aliments sont des proies, des animaux dont il se nourrit 52 semaines par an, en les mangeant entièrement !

Dans l’idéal il faudrait lui donner ces proies en variant d’un repas à l’autre, comme l’animal sauvage change son régime en fonction de ce qu’il capture pendant sa chasse. Bien sûr en pratique il est très difficile de lui donner des proies aussi variées.

Mais il existe des solutions, et pas seulement pour les habitants des campagnes. Certaines enseignes proposent à la vente des proies, y compris pour les particuliers. J’en parlerai dans un prochain article.

Rapprochons les besoins alimentaires et les proiespoussins congeles

Chaque partie d’une proie satisfait au moins un besoin alimentaire du furet, pour simplifier :

  1. les protéines animales sont apportées par la viande, le muscle
  2. les graisses animales : la peau
  3. les fibres animales : les poils ou les plumes
  4. les vitamines : le foie, le cœur, les reins, entre autres
  5. les minéraux, le calcium en particulier, entre autres : le squelette, le bec

Quelles sont les proportions ? Sachez qu’une proie contient entre 50 et 70% de protéines animales ! Pensez-y quand vous choisirez l’alimentation de votre furet.

Je donnerai dans un prochain article une liste d’aliments idéals et des fournisseurs.

L’alimentation influence fortement la longévité de votre furet

En tout état de cause, le régime alimentaire augmentera ou réduira la longévité de votre furet, en fonction des efforts que vous ferez ou pas pour lui procurer les aliments dont il a absolument et exclusivement besoin.